Rechercher

Le Baixu à Tour & Taxis : les petites salles de concert font la part belle à l'échange

https://www.rtbf.be/article/le-baixu-a-tour-taxis-les-petites-salles-de-concert-font-la-part-belle-a-l-echange-11103902


https://auvio.rtbf.be/media/%7Bslug%7D-2961157


Xavier Flament vous propose son regard sur l’actualité musicale et culturelle. L'ouverture de petites salles de concert jouant la carte de la proximité et de l’authenticité en Belgique est un phénomène qui prend de l’ampleur, laissant place à de nouvelles formules de concerts. Dans son Echappée musicale, Xavier Flament nous en parle plus en détail.

"Tour & Taxis a maintenant sa petite salle, dans sa cave : Le Baixu. Le quartier est depuis quelques années en pleine mutation avec l’inauguration récente de la Gare maritime, de nouveaux immeubles résidentiels ainsi que d’une passerelle au-dessus du Canal de Bruxelles reliant directement le site au quartier européen.

Le Baixu, situé juste sous l’entrée de l’Ecole du cirque de Bruxelles est une salle aux intentions généreuses et altruistes que Martine Renwart et Emmanuel De Ryckel ont inauguré. Le terme "baixu", en langue des Indiens Paxos du Brésil veut dire "beau", mot hérité de la vie de Martine Renwart au Brésil, qui y a vécu et travaillé après douze années au planning artistique de La Monnaie.


Martine Renwart, à l’origine du projet avec Emmanuel De Ryckel © Xavier Flament


Au Brésil, Martine Renwart œuvre dans le social. Par exemple, elle aide les pêcheurs d’un petit village sans eau, sans électricité, sans école ni dispensaire à construire un puits artésien. Elle revenait de temps à autre en Belgique pour organiser un concert et lever des fonds. C’est à travers ces expériences qu’elle se rend compte qu’avec peu de moyens, on peut faire de grandes choses.

De retour du Brésil, elle se lance avec toute son énergie dans cette aventure qu’est le Baixu. Elle y croise ses deux expériences — La Monnaie et le travail social au Brésil — dans le but d’offrir notamment un tremplin aux jeunes artistes, qu’ils soient musiciens ou plasticiens, ainsi qu’un cachet respectueux.

C’est avec enthousiasme que le duo mène ce Baixu, dont les fondations mêmes reposent sur l’échange et les rencontres. Parmi leurs projets, une comédie musicale en collaboration avec le Théâtre de Toone mais aussi des écoles de Molenbeek ou d’Anderlecht, dans le but de proposer un spectacle sur l’humour et l’autodérision qui sera à voir au Baixu mais aussi au Théâtre de Toone.

Il y a aussi quelques têtes d’affiche au Baixu : Bernard Foccroulle, David Chew, Fabrice Alleman ou encore le guitariste brésilien Marcel Powell. Le jazzman bruxellois David Link se produira également au Baixu le vendredi 25 novembre.

9 vues0 commentaire